LA FEDERATION des cercles de gascogne

LE MOT DU PRESIDENT

L’année 2017 sera une belle année pour les Cercles de Gascogne. En témoigne cette nouvelle programmation, très riche artistiquement qui, nous le souhaitons vivement, permettra à beaucoup d’entre vous de pousser les portes des Cercles.
50 concerts pour 2017 : les Cercles de Gascogne offrent encore cette année au public de plus en plus nombreux de notre territoire une palette diversifiée, ou tous les modes et genres musicaux sont déclinés. À côté des tendances habituelles sont présentes des compositions très originales aux accents inattendus et plutôt novateurs, inspirées de musiques du monde toujours aussi attractives.

La diversité, l’ouverture au monde, la recherche de la différence… tels sont parmi d’autres valeurs développées dans les Cercles, les grands thèmes fondamentaux qui animent nos soirées. Quand, un soir d’hiver, il fait froid et gris et que la télé nous raconte les mêmes histoires, n’hésitez pas à pousser la porte d’un Cercle. Là, tout s’éclaire et un coin de ciel bleu vient raviver toute cette grisaille. Ici les gens parlent, la musique est belle, et une fois rentrés, on se dit qu’on a passé une sacrée bonne soirée ; sans mondanités ni “prise de tête”, une bouffée d’air libre qui fait tant de bien.

C’est çà les Cercles de Gascogne ! Ni plus, ni moins. Tellement bien, qu’en cette année 2017 deux nouveaux Cercles vont commencer ( ou recommencer ) une nouvelle vie: le “Cercle de la Fraternité” de Saint-Justin et le “Cercle populaire” de Rions. Deux autres Cercles vont également rejoindre la Fédération en Mars 2017: le “Cercle de l’Avenir de Noaillac” ainsi que le “Cercle des Amis Réunis de Langon”.

 

Jean-Paul Larrue , président de la Fédération des Cercles de Gascogne

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

“Entrez dans les Cercles”, vous vous en souviendrez … Et vous y reviendrez !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Article BLOG Sud-Ouest canton Labrit et Roquefort de Jean-Marie Tinarrage –  » En attendant la fête des cercles »

> LIRE L'ARTICLE