LUXEY

CERCLE DE L’UNION

Cercle de l’Union, 11 Place St-Roch  40430 Luxey  /  05 58 08 05 01  / 

 

2018 / Nos prochains rendez-vous :

Pour bien commencer 2018 et oublier un moment l’hiver, venez partager avec nous une soupe tous les jeudis de Janvier à fin Mars, de 19 h à 20 h 30 !

rendez vous soupe lUXEYs

 

Pour continuer en musique, voici les premiers concerts de l’année au Cercle :

  • Vendredi 23 Février : repas-concert avec KOLINGA (afro-folk)
  • Vendredi 27 Avril : repas-concert avec VERY BIG SMALL ORCHESTRA
  • Vendredi 15 Juin : pour l’ouverture des fêtes de Luxey : MINIMA SOCIAL CLUB

Nous espérons vous voir très vite !

Bien amicalement

François Villenave, Président

Et toute l’équipe du Cercle de l’Union – Luxey

logo cercle de Luxey

Le Cercle de l’Union : 120 ans en 2017 !

Le Cercle de l’Union de Luxey, plus précisément la Société Amicale des Membres du Cercle de l’Union, a 120 ans ! C’est sans nul doute la plus vieille institution associative luxoise. Né le 11 juillet 1897, il a traversé Le temps d’avant l’acétylène, les deux guerres, le temps du gemmage, des distilleries, des usines de transformation du bois, puis le déclin de l’activité économique en Haute Lande, la concurrence des autres cafés, le temps de chez Barris et la fuite des hommes…avant de devenir le seul bar du village.
Alain Ricart, pour le centenaire du Cercle, a restitué l’histoire, en une quarantaine de pages précieusement conservées dans notre cahier bleu : le récit, très riche, est fidèle aux archives. Chacun peut venir le consulter.
A sa naissance le Cercle fut hébergé dans la maison Gourgues, puis celle dans celle de la Veuve Labat. Il fallait alors de la place puisque le Cercle gardait dans ses chais cuves et barriques…C’est en 1946 que le cercle achète ses locaux actuels. Nous devons sans doute à François Boirie, premier archiviste officiel de la Société amicale des membres du Cercle de l’Union les quelques documents qui témoignent de l’histoire de notre institution depuis sa naissance en juillet 1897 : les premiers statuts déposés sous la présidence du maire du village, Adrien Duprat, les actes notariés, les registres d’achats (cartes à jouer, bonbonnes et alcools..), des lettres, des plaintes dûment consignées…
Ils étaient 163 membres fondateurs, puis très vite plus de 200 : cordonnier, tailleur, cantonnier, forgeron, charron, menuisier, instituteur, meunier, boulanger, sous-préfet, distillateur, médecin…, il y eut même un curé et un capitaine… unis dans cette Société amicale pour « resserrer les liens de fraternité qui déjà unissent les membres et leur faciliter les moyens d’économie qu’elle possède par coopération» (Art. 2). Tout au long de ces années, ni mineurs, ni femmes, ni amis non encartés : « La police du Cercle est confiée à la surveillance du Bureau. Il y aura des avertissements, des rappels à l’ordre, des amendes, l’exclusion et la radiation » (Art. 27) : jusqu’à la grande guerre, les adhérents entraient au compte-goutte par cooptation et jusqu’en 1927, aucun étranger à la commune n’était admis. Les premières années il était même interdit aux invités triés sur le volet de payer leurs consommations.
Une rédaction ultérieure complétera l’article 2 par une rédaction plus humaine, la mission du Cercle étant aussi de « mettre à la disposition des membres des moyens de culture et de loisirs », intronisant le billard et les jeux de cartes.. Cependant l’article 3 pose toujours une règle d’importance « Les questions religieuses et politiques sont absolument interdites ». Les soirs d’élection, chacun a son petit papier mais boit de la même chopine…
Passionnant de déchiffrer ces comptes rendus des soirées où l’on « secouait parfois un peu trop le prunier ». Un soir de juillet 1905, après quelques troubles autour du billard, une amende de 4 francs a été infligée à MB qui avait mis un peu de discorde et de 1 franc (ancien) à son gérant qui n’avait pu l’empêcher. L’affaire a même été portée au tribunal. Plus tard, trois d’entre eux sont punis pour avoir emmené l’un sa femme, l’autre son fils et le troisième un mineur et les avoir faits consommer … D’autres affaires ont défrayé la chronique, entraînant la démission du Président (puis sa réintégration), pour une tasse de tilleul : à une « concierge qui ne savait pas maîtriser ses rancunes » il fut répondu (et répété par écrit) « et moi je vous emmerde deux fois et je vous pisse au cu » (sic). Il faut dire qu’alors, aux banquets, étaient prévus deux frontignans de vin … par personne ! Pas étonnant que le ton fut monté parfois un peu haut…
Les hommes sont aux seuls aux commandes pendant près de cent ans. La gérance du Cercle est confiée à un concierge jusqu’en 1937, lorsqu’Elvina Ricart est admise au service… Elle y restera jusqu’en 1983 : la porte était ouverte pour laisser entrer les femmes (pas toutes, nombre d’entre elles ne franchissent pas encore la porte…)
Les temps, les mœurs, les hommes ont changé, mais lui demeure, en ce monde frileux. Faisant confiance à ses membres, à son imagination, à son conseil d’administration, il continue de camper au pied de la Place Saint Roch, pour quelques décennies de plus, en attendant le retour éphémère de l’espérance, de la fête et de l’Autre Monde, celui des transhumances estivales, dans lequel il se sent également si bien….

Le Cercle aujourd’hui

Le Cercle compte aujourd’hui plus de 150 membres. C’est 50 % de plus qu’en 2015! Jeunes et moins jeunes se retrouvent au comptoir et autour des cartes (on entend toujours le vieux billard parfois) : belotte surtout bien sûr mais aussi tarot (tous les troisièmes vendredis du mois ils sont jusqu’à 60 à venir au Cercle, de Gironde et des Landes, des passionnés qui récupèrent leurs lots après la garbure).
Ces dernières années bien des anciens nous ont quittés, qui nous manquent si fort. Mais leurs enfants sont là, et les enfants de leurs enfants !
Lieu phare du festival Musicalarue et grâce à lui, le Cercle enchante maintenant bien au-delà de la Haute Lande et retrouve en août l’esprit du temps des parades anciennes.

Le conseil d’administration :

Matthieu Da Encarnacao Fernandes, Bernard Delmont, Maria Dubroca, Nathalie Duval, Rolf Dupon, François Garrain, Stephane Habersetzer, Robert Lauga, Jean-Louis Loubère, Jean-Michel Remazeilles, André Ricart, José Veloso, François et Michel Villenave.

Le bureau :

Président : François Villenave – Vice-Président : José Veloso

Secrétaire : Michel Villenave – Secrétaire adjointe : Maria Dubroca

Trésorier : Michel Remazeilles – Trésorière adjointe : Nathalie Duval

Cloé Barthélémy est la gérante du Cercle  : sa joyeuse énergie et son sourire y sont pour beaucoup dans le succès de nos soirées, le rajeunissement du public du Cercle, et la constitution d’une solide équipe de bénévoles sans qui rien ne pourrait se faire ! Patrice Gleyze la seconde efficacement en son absence et les soirs de surchauffe : c’est qu’il y en a des soirées qui finissent bien tard !
Parmi les plus mémorables, vous vous souviendrez sans-doute du jour où Cloé fit livrer un camion de sable pour nous offrir une extraordinaire nuit latino épicée (et quelle déco grâce aux talents des bénévoles, nous avions presque imposé les tongs, Dédé est venu avec son tuba), nos soirées d’automne avec les Saxopithèques, Gainbourg Connexion ou encore tout récemment les Accords’ Léon, deux réveillons du nouvel an jusqu’au petit matin, la magnifique paella pour accompagner Opsa Dehëli, l’ouverture des fêtes du village avec Datcha Mandala et Yordan cette année…
Et bientôt le Cercle se lance dans l’aménagement d’une vraie cuisine : nous vous laissons deviner la suite…

 

Consultez la page facebook du cercle :

Page facebook du cercle de Luxey